21 sept. 2015

Aoste, la Rome des Alpes

Aoste Aosta Italie vestiges romains arc de triomphe auguste

L'histoire de la ville d'Aoste, véritable carrefour des Alpes, remontent loin. En effet, les Romains ne se sont pas trompés sur l'emplacement stratégique du lieu : ils y fondèrent une ville en 25 avant Jésus-Christ. Depuis, Aoste n'a cessé de s'agrandir au fil des siècles, chaque période laissant des marques encore visibles aujourd'hui. Le cœur historique n'est pas très grand, et il est très facile d'en faire le tour en une après-midi, même en prenant son temps et en ménageant des temps pour flâner dans les boutiques ou s'arrêter boire un verre. C'est à une balade reliant les principaux lieux d'intérêt que je vous invite, testée et approuvée en moins de quatre heures ! Celle-ci est la synthèse des trois circuits proposés sur le site de la région. (Rendez-vous à la fin du billet pour l'itinéraire détaillé directement sur une carte.)

Aoste Aosta Italie rue

La balade commence au niveau de l'arc d'Auguste, l'Arc de triomphe qui marque l'entrée de la ville. Un peu avant, ne manquez pas d'aller admirer le pont romain, avant de vous aventurer dans la Via Sant Aselmo. Cette première rue donne le ton : via piétonne, nombreux cafés et boutiques... Il ne suffit que de quelques pas pour sentir la vie qui règne ici et se sentir bien.

Aoste Aosta Italie sant'orso église campanile

On bifurque assez vite sur la droite pour le premier arrêt, le complexe Sant'Orso*, beau témoignage de l'Aoste médiévale, composé d'un campanile, d'une église et d'un cloître. Ce dernier est particulièrement remarquable, un véritable chef-d'œuvre de l'art roman, avec notamment ses chapiteaux sculptés. L'ensemble remonte au XIIe siècle, même si de nombreux éléments furent ajoutés ou modifiés par la suite, comme la façade gothique de la collégiale, datant du XVe siècle.

Aoste Aosta Italie sant'orso église
Le prieuré, bâti aux tournants des XVe et XVIe siècles par Georges de Challant.

Aoste Aosta Italie sant'orso église cloître
Le cloître.

Aoste Aosta Italie sant'orso église cloître

Aoste Aosta Italie sant'orso église
Dans l'église, ne passez pas à côté de la crypte, avec ses colonnes datant de l'époque romaine, ou, si vous êtes plus malins que moi et arrivez à trouver l'escalier dans la nef gauche, les fresques ottoniennes sous les toits.

Aoste Aosta Italie sant'orso église mosaïque
Mosaïque remonte à l'édification de l'église et découverte durant des fouilles en 1999.

Aoste Aosta Italie basilique san lorenzo

Juste en face, ne manquez pas la basilique Saint-Laurent. L'église a été reconvertie en lieu d'exposition mais juste derrière, on accède à l'espace archéologique* en sous-sol qui révèle les vestiges de la basilique paléo-chrétienne et notamment funéraires. De nombreux panneaux explicatifs permettent de retracer l'histoire de ce lieu clef d'Aoste.

Aoste Aosta Italie complexe sant'orso
Le complexe Sant'Orso et la basilique Saint-Laurent.

Aoste Aosta Italie rue tour bailly
Tour du Baillage.

Aoste Aosta Italie tour bailly

La tour du Baillage fut construite au Moyen Âge sur les ruines d'une ancienne tour romaine. Au XVe siècle, elle devient lieu de résidence de la famille des Baillis, administrateurs de la ville. Elle sera ensuite réaménagée pour faire office de palais de Justice et de prison.

Aoste Aosta Italie

Aoste Aosta Italie roncas musée archéologique

Après avoir longé le mur d'enceinte de la ville, dans une enfilade de petites ruelles où se déroulait la procession des Immunités, on arrive piazza Roncas, où l'on retrouve le musée archéologique, difficile à manquer avec sa belle couleur safran. Juste en façade, le palais Roncas mérite un coup d’œil, même s'il ne se visite pas. À quelques pas, ne manquez pas la discrète église Saint-Étienne*,  à laquelle on accède après un petit passage voûté, avec ses belles fresques en façade.

Aoste Aosta Italie église saint-étienne

Aoste Aosta Italie église saint-étienne

Aoste Aosta Italie église saint-étienne

Aoste Aosta Italie tour neuve croix de ville rue

On revient ensuite sur nos pas pour continuer le long du chemin des Immunités pour arriver à la tour Neuve, ancienne résidence des Challant. Ici, les vestiges de l'enceinte sont particulièrement bien conservés. Cela tombe bien, on les longe jusqu'à la piazza Republica. Ici, changement de style, avec une architecture datant de l'époque fasciste, très austère. On la laisse derrière nous pour enfin pénétrer dans la ville. C'est de nouveau l'occasion de flâner dans les ruelles et de s'imprégner de l'ambiance de la ville. On remonte tout doucement jusqu'à la cathédrale, en ne manquant pas de passer par la rue Croix de ville.

Aoste Aosta Italie rue

Aoste Aosta Italie cathédrale

Puis on arrive sur la place de la cathédrale*, où s'étalait jadis le forum romain, le cœur de la ville. Ce premier lieu de culte chrétien remonte au IVe siècle mais l'aspect définitif de l'édifice est plus tardif, après plusieurs campagnes de reconstruction qui ont modifié et agrandi la première cathédrale. La façade, datant de 1848, est l'un des derniers ajouts.

Aoste Aosta Italie cathédrale

Aoste Aosta Italie forum vestiges romains

Juste à côté de la cathédrale se dressent les vestiges du forum romain. C'est également si que l'on peut admirer ce qu'il reste du cryptoportique*, un monument relativement rare. De nombreuses hypothèses ont été avancées quant à sa fonction ; on sait désormais que son utilité principale était l'égalisation et la stabilisation du terrain. Cela reste en tout cas une construction impressionnante, aux dimensions colossales : constitué en fer à cheval, la travée centrale atteint en effet les 80 mètres !

Aoste Aosta Italie forum vestiges romains

Aoste Aosta Italie forum vestiges romains

Aoste Aosta Italie

Aoste Aosta Italie

Aoste Aosta Italie tour du lépreux

On ressort ensuite à l'air libre, direction le sud de la ville. On passe par une enfilade de petites ruelles (ne manquez pas le passage du verger et sa placette cachée) pour retourner au niveau du mur d'enceinte et plus précisément à la tour du Lépreux, qui doit son nom à une famille de lépreux qui y résida au XVIIIe siècle.

Aoste Aosta Italie

Aoste Aosta Italie tour bramafan

Puis on longe le tracé de l'enceinte sud jusqu'à la tour Bramafan.

Aoste Aosta Italie piazza chanoux hôtel de ville

Direction ensuite le centre de la ville et la piazza Chanoux où l'on retrouve l'hôtel de ville. La vaste place est entourée de monuments néoclassiques, une architecture que l'on retrouve dans les rues alentour, lorsque l'on s'aventure de nouveau vers le sud. Précédemment s'y élevait le monastère Saint-François, détruit dans les années 1830.

Aoste Aosta Italie piazza chanoux

Aoste Aosta Italie

Aoste Aosta Italie tour pailleron

On laisse la piazza Chanoux derrière soi pour redescendre vers le sud, via la rue du Collège, qui amène directement au prieuré de Saint-Bénin, fondé en l'an mil par les Bénédictins et ensuite transformé en collège d'étude au XVIe siècle par le pape Clément VIII. C'est à présent le siège de nombreuses expositions. Après avoir longé le jardin public, on arrive aux ruines de la tour du Pailleron, reconnaissable par les briques rouges qui furent utilisées pour la restaurer après un grave incendie au XIXe siècle. C'est la seule, avec la tour du Lépreux, à avoir gardé quasiment intact son aspect romain.

Aoste Aosta Italie vestiges romains porte prétorienne pretoriane

On rejoint ensuite l'enceinte est via la rue Archet puis, après avoir traversé au niveau des ruines de la tour Plouve, on remonte en direction de la porte Prétorienne, monumental bâtiment qui marquait l'entrée de la ville durant l'Antiquité. Dotée de trois ouvertures (celle centrale était réservée aux chars et les deux autres aux piétons), on y adossa au Moyen Âge une chapelle, dont il ne reste plus qu'une niche. Quant à la tour nord, elle fut transformée en résidence fortifiée au XIe siècle, afin de permettre à une puissante famille noble locale d'y résider.

Aoste Aosta Italie vestiges romains porte prétorienne pretoriane

Aoste Aosta Italie vestiges romains théâtre teatro

La balade se termine par les vestiges du théâtre romain*. Seul un pan de la façade sud, haut de 22 mètres, tient encore debout. On estime que trois à quatre mille personnes pouvaient y prendre place. Sur l'un des côtés se dresse la tour Fromage, dont l'origine remonte au XIIe siècle.

Aoste Aosta Italie vestiges romains théâtre teatro

Le point positif quand on vient de traverser la ville en long, en large et en travers, c'est qu'on est passé devant assez de restaurants pour avoir pu en choisir un. J'avais repéré l'adorable rue Maillet lors de mon premier passage et l'un des plats à la carte a achevé de me convaincre de dîner à la Trattoria Degli Artisti.

Aoste Aosta Italie restaurant trattoria degli artisti via maillet

Aoste Aosta Italie restaurant trattoria degli artisti via maillet

Cette ruelle calme est à l'écart du bruit des terrasses ; on se croirait vraiment loin de tout ! Le menu propose de nombreuses spécialités locales, mais c'est sur les spaghettis au citron et au pavot que j'ai jeté mon dévolu. Cette combinaison a très souvent mes faveurs en pâtisserie et je n'aurais jamais pensé qu'on puisse l'utiliser dans un plat à priori salé. Verdict ? Délicieux ! Je compte bien essayer de reproduire la recette chez moi... En dessert, j'ai opté pour un tiramisu au limoncello, malheureusement un peu trop amer à mon goût. Petit avantage, je ne sais pas si c'est la région qui veut ça ou simplement cette adresse, mais vous pouvez piocher dans la corbeille de pain sans crainte, rien ne vous sera facturé en supplément.

Aoste Aosta Italie restaurant trattoria degli artisti via maillet

Via Maillet, 7
11100 Aosta

Pour conclure la visite, quelques photos prises à la tombée de la nuit, quand les monuments commencent à s'illuminer. Ciao Aosta !

Aoste Aosta Italie piazza chanoux hôtel de ville nuit

Aoste Aosta Italie vestiges romains théâtre teatro nuit

Aoste Aosta Italie vestiges romains porte prétorienne pretoriane teatro

Aoste Aosta Italie vestiges romains porte prétorienne pretoriane rue



* Les monuments marqués d'une astérisque se visitent gratuitement. La plupart des tours ne se visitent pas.

3 commentaires :

  1. Je connaissais vaguement la vallée du même nom pour l'avoir traversée le mois dernier en direction de l'Emilie-Romagne, mais je découvre la ville grâce à ton article... La prochaine fois, je penserai à m'y arrêter !

    RépondreSupprimer
  2. C'est en cherchant des informations sur la vallée d'Aoste pour un potentiel week-end en amoureux que je suis tombée sur ton article... Et j'ai encore plus envie d'y aller ! Malheureusement, notre pets-sitting ne peut pas garder les animaux ce week-end là, donc le projet est remis à une autre fois :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une superbe région et il y a tant à faire (ne serait-ce qu'au niveau nature/rando) ! J'espère que vous arriverez à reporter votre week-end !

      Supprimer