24 févr. 2017

Les petites habitudes étranges des Autrichiens

café vienne hawelka
S'installer dans un nouveau pays, cela veut dire être confronté à de nouvelles habitudes, une culture différente, un mode de vie particulier. Il n'y a pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour expérimenter ces moments de grande solitude ou d'incompréhension face à un quotidien auquel on n'a encore jamais été confronté. Si la plupart du temps cela se passe bien, il y a certaines coutumes qu'on a parfois plus de mal à adopter. Aujourd'hui je vous propose une liste de ces petites habitudes que j'ai découvertes en Autriche... et auxquelles j'ai encore beaucoup de mal à me faire !


Les Autrichiens et l'heure

Même si l'Autriche est sur le même fuseau horaire de la France, des fois on peut se poser des questions. Est-ce que cela aurait à voir avec les journées plus courtes que chez nous ? En tout cas, les Autrichiens vivent le matin : les administrations ouvrent très tôt, souvent vers 7 h... et en conséquence, ferment également assez tôt, souvent 15 h (si vous avez de la chance) mais parfois... 13 h. Oui oui. Sans compter qu'elles sont nombreuses à être ouvertes uniquement le matin, aussi sur des tranches horaires réduites. Résultat, quand on a un travail à plein temps, il vaut mieux prévoir de poser un jour de vacances pour s'occuper des rendez-vous administratifs.

vienne horaires vétérinaire

Question horaires bizarres, on est également servi dans le privé : finalement, les cafés ouverts de 7 h à 22 h restent une exception. Je pense par exemple aux vétérinaires, dont les cabinets ouvrent à des heures étranges, mon restaurant japonais préféré qui est fermé le samedi soir ou les restaurants en général fermés le week-end. Et que dire de ce magasin de bricolage qui annonce sur son site des horaires complètement farfelus : vous en connaissez beaucoup des endroits qui ferment à 19 h 24 ?!

Cette manie de tout faire très tôt se retrouve également dans les repas : ne soyez pas étonné si à 17 h, pendant que vous dégustez votre part de gâteau avec votre chocolat viennois, la table d'à côté commande soupe, Goulash et autre Schnitzel. Ici, c'est parfaitement normal. Quand je vais à la salle de sport, je ne m'étonne plus de voir l'un des restaurants sur mon chemin déjà bien rempli à 18 h 15. Enfin... ça ne m'étonne presque plus.

Sachez également que l'Autriche s'arrête de vivre le samedi à 18 h. Non, ce n'est pas une blague : tous les magasins, du supermarché de proximité aux grandes enseignes type Ikea, ferment rideau à 18 h tapantes. Je vous promets que la première fois, ça fait bizarre. Je crois que c'est la chose avec laquelle j'ai le plus de mal et qui me paraît complètement incompréhensible, surtout un samedi, jour où beaucoup ne travaillent pas justement. Dans ce contexte, inutile de dire que le dimanche c'est morne plaine : si à Vienne on est encore assez bien lotis (quelques commerces de proximité, notamment dans les gares, ou certains restaurants sont ouverts), en province le temps semble s'arrêter.


À la maison

vienne rue nuit volets
Même si dans les pays occidentaux les habitations se ressemblent toutes plus ou moins, quelques petites différences peuvent vite se révéler gênantes. La principale, en Autriche ? L'absence de volets. Je vous mets au défi, si d'aventure vous voyagez là-bas, de me trouver un immeuble qui en possède. C'est particulièrement flagrant la nuit où aucun volet roulant ne vient occulter les fenêtres. Dans mon appartement, comme dans les deux précédents que j'avais loués durant des séjours plus courts, ce sont stores et autres rideaux plus ou moins opaques qui viennent faire écran avec la lumière du soleil matinal. Autant dire que ce n'est pas très efficace et que les amateurs de dodo dans le noir complet seront bien malheureux. Peut-être cette manière de se faire réveiller par le lever du soleil explique pourquoi les Autrichiens commencent leur journée aussi tôt ?

Autre désagrément, que j'ai pour le coup découvert dans mon appartement actuel : les toilettes. Attention, c'est la partie glamour de l'article ! Je ne vais pas m'appesantir trop de ce côté, vous allez très vite comprendre de quoi il s'agit, mais ici, beaucoup d'entre eux (principalement dans les habitations, moins dans les lieux publics) possèdent une espèce de rebord, comme une "tablette" surélevée, qui accueille donc tout ce qui est censé aller dans les toilettes, tandis que le trou d'évacuation se trouve beaucoup plus bas. Je vous laisse imaginer le genre d'inconvénient que cela peut engendrer lors de certains... besoins. Traumatisme garanti. Hum... Passons à la suite si vous le voulez bien ! (Cette vidéo très humoristique résume assez bien l'étendu du problème.)

Dernière chose dans les appartements qui m'a beaucoup étonnée : l'absence de salle de bains. Chez moi, par exemple, ma douche est... dans ma cuisine. C'est d'un pratique ! Mais loin d'être un cas isolé, c'est une particularité que j'ai retrouvée dans beaucoup d'annonces, souvent couplée à "toilettes sur le palier". Et pourtant, je suis loin d'avoir une chambre de bonne, niveau surface. Mon explication ? Cela vient peut-être de vieux appartements vraiment très spacieux qui ont été fractionnés en de plus petites surfaces, avec des arrivées d'eau en nombre insuffisant pour créer plusieurs pièces d'eau (dans le même ordre d'idée, mes toilettes ont été ajoutées après coup et l'électricité est branchée sur les communs. C'est d'un pratique bis !). Mais si vous avez la réponse, ne me laissez pas avec ce mystère irrésolu. Dans tous les cas, c'est une source d'étonnement inépuisable à chaque fois que je le raconte...


Dans les cafés

café autriche fumeur non
En Autriche il n'existe pas de loi interdisant de fumer dans les restaurants, chose plutôt surprenante la première fois qu'on y est confronté, nous Français, surtout d'une génération n'ayant pas connu l'avant-loi Evin. Certains endroits interdisent néanmoins les fumeurs, chose qui nous paraît normale et on y prête peu attention. Là où ça se corse, ce sont les autres. Vous avez les établissements avec une zone fumeur dédiée, dans une salle à part souvent derrière une porte vitrée : si votre table n'est pas trop proche, vous ne devriez pas être incommodé. Pas de risque de se tromper, si vous ne voyez pas le petit logo : l'odeur vous renseignera rapidement. Parfois par contre, c'est moins drôle, c'est la zone fumeur qui se trouve à l'entrée, et la zone non-fumeur plus loin : c'est le moment de tester vos capacités d'apnée ! Mais le pire ce sont ces établissements où tout est fumeur. Évidemment, ce n'est pas indiqué à l'entrée. C'est bien sûr plus amusant de trouver un café sympa, de pousser la porte et d'être accueilli par ce mélange de tabac froid et de fumée ayant macéré dans un endroit clos. Je ne compte plus les fois où je suis repartie en quatrième vitesse, sous le regard parfois ahuri du personnel.

Autre particularité des cafés, qui pourrait bien envoyer valser les préjugés sur la froideur des Autrichiens : il n'est pas rare, qu'en cas de salle bondée, qu'on vienne vous demander si votre table est libre et qu'on s'y installe. En face de vous. Même si la table ne peut accueillir que deux personnes. Ici c'est tout à fait normal : hier encore, j'ai vu trois personnes qui ne se connaissaient pas finir par partager la même table. La première fois que l'on m'a demandé "Ist es noch frei ?" (est-ce que la place est libre ?), j'ai répondu un vague "euh.... ja?" avec un air vraiment dubitatif, pas certaine de comprendre ce qu'on me demandait. Maintenant je suis moins étonnée mais si d'aventure une autre table se libère, je n'hésite pas à bouger de place. Même si c'est moi qui suis arrivée la première.


L'argent

Pour moi Française qui pourrait payer jusqu'à ma baguette de pain avec ma carte bancaire, arriver dans un pays comme l'Autriche a été très déstabilisant. Les établissements refusant la carte sont très nombreux, aussi bien des commerces de proximité, des restaurants ou même des établissements culturels. Alors oui, on peut faire un effort pour payer son petit déjeuner ou son café en espèces mais quand l'addition s'élève à plusieurs dizaines d'euros, mieux vaut être prévenu pour ne pas se retrouver en fâcheuse posture. Par ailleurs, même quand la carte bancaire est acceptée, comme au supermarché, peu sont ceux à l'utiliser : à chaque fois que je fais mes courses, je suis souvent la seule à demander à payer par ce moyen. En Autriche, comme en Allemagne, les gens se promènent avec sur eux de grosses sommes d'argent. Depuis mon arrivée cet été, je n'ai jamais autant vu de billets de 100 € échanger de main (et des fois pour payer des montants ridicules n'excédant pas quelques euros) !

Qui dit paiement en espèce, dit distributeur. On pourrait s'attendre à en croiser à tous les coins de rue : il faut bien que les Autrichiens retirent leurs billets quelque part, non ? Et bien pas du tout : à part dans les endroits touristique ou fréquentés, armez-vous de patience avant de tomber sur une banque... Combien de fois j'ai erré dans un quartier à la recherche d'un foutu distributeur ? Alors si vous en voyez une, profitez-en, qui sait où et quand sera la prochaine ? Une petite astuce à ce propos : si un Spar croise votre route, il y a fort à parier qu'un distributeur se trouve à l'intérieur. Cela m'a sauvé la vie plusieurs fois. (Et si en dehors des heures d'ouverture des banques une vilaine porte s'interpose entre vous et le distributeur, pas de panique, il y a souvent un petit lecteur de carte à côté qui permet l'ouverture du sas, quelle que soit votre carte d'ailleurs !)

En parlant de distributeur, une petite particularité qui m'amuse beaucoup : après avoir tapé son code et validé le montant souhaité, on vous demande bien souvent... de confirmer à nouveau votre choix. Pareil pour certaines machines, notamment pour acheter les billets de transport : une fois votre code PIN validé, il faut revalider la transaction. Est-ce une particularité due à ma carte française ? C'est à croire qu'ils veulent s'assurer que vous voulez vraiment acquérir votre ticket ou retirer de l'argent. Vous êtes sûr ? Vraiment sûr ?


Dans la rue

feu rouge vienne autriche même sexe   feu vert vienne autriche même sexe
Celle-ci tout le monde la connaît, ou presque, vu que les Allemands font exactement la même chose. À quoi reconnaît-on un Français en Autriche ? C'est celui qui traverse n'importe où, n'importe quand, notamment quand le feu est rouge ! Je sais, ce n'est pas très bien, mais je fais partie de ces gens qui ne sont pas du genre à attendre patiemment leur tour pour traverser s'il n'y a aucune voiture en vue : après tout, si je n'embête personne... Mais je ne compte plus le nombre de fois où les rues sont désertes ou aux abords de petites ruelles peu empruntées où les Autrichiens attendent vraiment que le feu soit vert pour traverser. J'avoue, à plus d'un moment je me suis retenue de le faire parce que tout le monde attendait sagement sur le trottoir et je me sentais un peu fautive de transgresser le code de la route devant tant de témoins. Mais quand je suis pressée, petit bonhomme rouge ou pas, je fonce et ce n'est pas prêt de changer !

Et vous, quelles sont les habitudes, d'Autriche ou d'ailleurs, qui ne cessent de vous étonner ?

6 commentaires :

  1. ah j aurais du mal avec la cb moi qui paie tout en cb
    déjà que pleins de magasins refusent les chq
    je maudis les resto ou boutiques qui accptement cb que à partir d un certain montant
    ah manger tôt ça doit être bizarre aussi
    je me souviens que lors d un Tu voyages tu as du partir avant car café fermait lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là il y a rarement de montant minimum mais c'est souvent précisé sur les menus à l'extérieur si la carte n'est pas acceptée... Mais on trouve quand même globalement plein d'endroits qui acceptent les paiements par carte hein :)
      Du côté des repas je suis plutôt calée sur les horaires du sud, dîner à 21 h quoi... Donc 18 h aïe aïe aïe
      Oui le café fermait à 22 h, ça va, ce n'est pas dérangeant, ces établissements ne sont pas faits pour être ouverts toute la nuit non plus ^^

      Supprimer
  2. J'adore en savoir plus sur les petites habitudes dans les différents pays ! Le fait que l'on puisse fumer dans un lieu public me perturbe beaucoup..
    Et sinon, les Britanniques sont pareils aux feux, ils attendent patiemment le petit bonhomme vert. Inutile de dire que ce n'est pas mon cas ! xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nous Français on aime bien jouer aux rebelles :D

      Supprimer
  3. Je ne retiendrai qu'une chose : je suis amoureuse de cet adorable Ampelmann !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ils sont vraiment trop mignons, et d'autres villes d'Autriche sont en train de les installer je crois. C'est une belle initiative.

      Supprimer