23 sept. 2016

L s'balade #15 - Les forts de l'Esseillon (Savoie)

savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs victor emmanuel
La vie est parfois étrangement faite : cet endroit, je l'ai découvert par hasard au détour d'une affiche à peine quelques jours après mon arrivée en Savoie, il y a cinq ans. Tombée sous le charme de cet imposant fort haut perché, je m'étais promis d'aller un jour le visiter... Et il m'aura donc fallu cinq ans pour réaliser cette promesse, quelques jours à peine avant de quitter la région. D'une certaine manière, la boucle était bouclée. Mais trêve de sentimentalisme et laissez-moi plutôt vous faire découvrir cet endroit hors du commun : la barrière des forts de l'Esseillon.
savoie maurienne vanoise aussois vallée arc
savoie maurienne vanoise aussois vallée arc modane
Direction la vallée de l'Arc, en Maurienne, à quelques kilomètres de la frontière italienne. C'est ici, sur les hauteurs de Modane et au pied du parc naturel de la Vanoise, que se situe cette curieuse barrière de cinq forts. Ils furent construits à partir de 1820, et ce durant treize années de chantiers ininterrompus, leur position stratégique permettant de garder la route du mont Cénis. Car, à l'époque, la région appartient au royaume de Piémont-Sardaigne, dont fait partie le duché de Savoie, et il est important de protéger de la France cette importante voie de communication. L'histoire fera que les forts, même si des garnisons y furent détachées, ne subirent jamais l'assaut d'aucune armée : même, une fois la Savoie rattachée à la France en 1860, ce sont les troupes françaises qui y prirent position pour se protéger... d'une invasion italienne. Depuis 1970, une association s'occupe de restaurer l'ensemble des bâtiments, classés Monuments historiques (leur site est d'ailleurs une petite mine d'information pour mieux découvrir ce site exceptionnel).

Le fort Charles-Félix


savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
Une boucle de quatre heures, intitulée "Le sentier des bâtisseurs", permet de relier les quatre forts situés sur la rive droite de l'Arc. Comptez en tout 8 km de sentier et 250 m de dénivelé positif : mieux vaut y venir avec une bonne paire de chaussures de rando, car le chemin est souvent caillouteux. Le parcours formant une boucle, il est possible de partir du fort que vous voulez : les deux parkings les plus importants se trouvent au niveau du fort Marie-Christine, le plus haut en altitude, ou le fort Victor-Emmanuel, le plus grand et le plus bas des quatre. C'est ici que nous nous étions garées (décidant d'attaquer de suite par la montée plutôt qu'y avoir droit après plusieurs heures de marche), direction le premier des forts : Charles-Félix. Et si vous vous posez la question des noms curieux de ces bâtiments, c'est tout simplement qu'ils ont été baptisés d'après les souverains du royaume de Piémont-Sardaigne.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
Le fort Charles-Félix est le seul à avoir été partiellement détruit par Napoléon III, en 1860 : les conditions du traité d'annexion de la Savoie stipulaient en effet que tous les forts devaient être détruits, ce qui ne fut pas respecté. Il est possible de pénétrer à l'intérieur des murs mais ne vous attendez pas à y trouver autre chose que des ruines : même sa forme en étoile est difficilement discernable. Même si le fort n'est à présent qu'une coquille vide, on se rend bien compte de son caractère imposant. Il offre par ailleurs une vue imprenable sur la vallée de l'Arc, en contrebas.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix vallée arc modane

Le fort Marie-Christine


savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine
La fort suivant, Marie-Christine, est bien plus intéressant : du moins, il y a plus à voir ! Achevé en 1830, il pouvait accueillir jusqu'à cent cinquante hommes. Il était autrefois relié au fort suivant par une tranchée en crémaillère, dont on distingue désormais que quelques rares vestiges. En parfait état de conservation, il fut le premier à faire l'objet de restaurations à la fin des années 1980, après avoir été racheté par la commune voisine d'Aussois. Désormais, il accueille un gîte et un restaurant. Il est également possible de monter tout en haut et marcher sur la terrasse sous la toiture, et d'apprécier, ainsi, sa forme hexagonale, qui lui permettait une surveillance parfaite des alentours. En 1987, il est devenu la cinquième porte du Parc national de la Vanoise.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine   savoie maurienne vanoise aussois nature
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs

Le fort Charles-Albert


savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles albert
Avant de longer le plateau d'Aussois et rejoindre le fort suivant, nous avons fait une pause pique-nique, fasse aux montagnes : de nombreuses aires sont aménagées tout au long du parcours, plutôt pratique. La construction de Charles-Albert fut la plus tardive, en 1832, et fut précipitée par les tensions entre la France et le Piémont : il est alors impératif de protéger le nord et l'est du contrefort rocheux. Mais bien vite le danger d'invasion se déplace et la construction s'interrompt. Le fort ne sera jamais achevé. Difficile de le prendre en photo, car tout est pris dans les broussailles, et on ne remarque qu'ici et là des vestiges de construction, dont le plus flagrant est l'un des deux bastions encore debout : ci-dessus, on distingue ce qu'il en reste, soit pas grand-chose ! Il est néanmoins possible de grimper jusqu'au sommet où une table d'orientation permet d'en apprendre plus sur les nombreux sommets aux alentours. Inutile de dire que c'est également un très bon point de vue sur le contrefort rocheux où l'on se tient.

Même s'il ne sortit jamais réellement de terre, son architecture est intéressante : c'est en effet le seul des cinq forts à avoir été pensé selon les principes de Vauban, soit une construction beaucoup plus rasante, avec bastions et parapets, le tout entouré par un fossé. Les quatre autres forts furent en effet édifiés selon les principes de Montalembert : constructions beaucoup plus massives, présentant leur front à l'ennemi (évitant ainsi d'être attaqués par le flanc), mais surtout ce système de ligne de défense constituée d'une série de forts détachés qui se couvrent mutuellement. Ce choix fut en partie dicté par la nature du terrain, ne permettant pas des constructions à la surface étendue. C'est le seul exemple de ce système de fortification que l'on peut admirer en France.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs nature
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs cimetière sarde
Il est ensuite temps de commencer la descente. C'est ainsi l'occasion de parcourir ce contrefort rocheux et d'admirer la barrière montagneuse en face, dont certains des sommets s'élèvent à plus de 3 000 m. La balade est plutôt agréable, même si rarement ombragée, et c'est l'occasion de se familiariser avec la faune et la flore du secteur : jamais je n'ai croisé autant d'espèces de papillons différents sur une si petite distance ! Il existe aussi quelques panneaux pédagogiques tout au long du sentier, pour mieux découvrir l'histoire de la construction des forts et la prouesse humaine et technique qui a été nécessaire pour les bâtir. On passe également devant le cimetière sarde, où furent enterrés les soldats de l'Esseillon.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix vallée arc modane
Le fort Charles-Félix et Modane, en contrebas.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs marie christine
Le fort Marie-Christine, du haut de ses 1 500 m d'altitude.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
Le fort Charles-Félix, de nouveau.
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs victor emmanuel
Le fort Victor-Emmanuel, le plus impressionnant, avec sa construction en étage : huit édifices, pour cent mètres de dénivelé. Il faut s'imaginer les mille cinq cents hommes que le fort pouvait accueillir, grimpant et descendant les nombreux escaliers et rampes quotidiennement, avec tout leur barda ou simplement lors des tâches quotidiennes...
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs charles felix
Le fort Charles-Félix, encore (il faut dire qu'on le longe un grand moment et que chaque nouveau point de vue apporte une perspective intéressante !)
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs arc
À plusieurs endroits, le chemin bifurque et propose de rejoindre le fort Victor-Emmanuel de manière plus rapide, si jamais vous sentez la fatigue pointer. En poursuivant le sentier des bâtisseurs, plusieurs points de vue intéressants finissent par s'offrir à vous, qu'il serait dommage de manquer : après avoir longé le hameau de l'Esseillon, construit pour accueillir le génie durant la construction, un petit détour vous permettra de rejoindre un beau belvédère au-dessus des gorges de l'Arc ; un peu plus loin, on se rapproche des restes de l'ancien pont du Diable. En revenant, enfin, on passe à proximité de l'impressionnante tyrolienne qui franchit les gorges : sensations fortes assurées ! Car sur le site sont également aménagés un parcobranche (avec deux impressionnantes tyroliennes, donc) et des parcours de via ferrata, sept au total, pour découvrir les forts autrement, si vous vous sentez pousser des ailes !
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs cascade

La redoute Marie-Thérèse


savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs redoute marie thérèse
De l'autre côté de l'Arc s'élève la redoute Marie-Thérèse : c'est le point le plus bas de la barrière, à 1 250 m. Construite en forme de fer à cheval, elle pouvait accueillir jusqu'à deux cents hommes et abrite désormais le Centre d'Interprétation du Patrimoine Fortifié. Il est possible de la rejoindre à pied mais cela ne fait pas partie du sentier des bâtisseurs : de mémoire il faut compter entre 30 et 40 min pour la rejoindre, une fois que l'on est au pied du fort Victor-Emmanuel. C'est également là qu'ont lieu les départs de via ferrata et du parcours d'accrobranche. 
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs arc

Le fort Victor-Emmanuel


savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs victor emmanuel
Nous avions gardé le meilleur pour la fin. Après une dernière et pénible montée, on atteint le plus impressionnant des bâtiments (et le plus difficile à photographier aussi) : le fort Victor-Emmanuel, véritable pièce maîtresse de cette barrière fortifiée. Érigé à l'à-pic des gorges de l'Arc, il fut achevé en 1828 et armé dans la foulée. Les conditions de vie étaient, à l'époque, vraiment très rudes : outre le climat montagnard, on était littéralement coupé du monde, isolé loin de toute civilisation, surtout en hiver. Pour mieux découvrir le fort et ses différentes parties (place d'armes, four, batteries de canons, casernements...) deux parcours sous forme de jeu de piste peuvent être empruntés, pensés spécifiquement pour les enfants... Mais rien n'interdit aux adultes de jouer également ! Un baluchon est en vente à l'office de touriste, à l'entrée du fort, du côté du parking ; sinon, il est simplement possible de suivre les panneaux fléchés et de les laisser vous raconter l'histoire du fort et de ses habitants. Rien que la visite du fort en lui-même peut vous prendre une bonne heure, tellement la superficie est importante. Néanmoins, il est en grande majorité vide (si ce n'est intégralement, mais nous n'avons pas vérifié les pièces une à une).
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs victor emmanuel
savoie maurienne vanoise aussois fort barrière esseillon sentier bâtisseurs panorama cinq
Le site de la barrière de l'Esseillon est vraiment un incontournable en Savoie et si je n'ai qu'un regret, c'est de ne pas y être allée plus tôt (mais mieux vaut tard que jamais, comme dit l'adage !). Mélangeant histoire, nature et activités sportives, il y a de quoi y passer une journée bien remplie.

En bonus : les barrages du Plan d'Amont et du Plan d'Aval


savoie maurienne vanoise aussois barrage plan aval
savoie maurienne vanoise aussois barrage plan amont lac
S'il vous reste encore du temps après la découverte des forts de l'Esseillon, ou si simplement vous êtes dans la région, voici un autre site à ne pas manquer. Cette fois, on part sur les hauteurs d'Aussois : si vous n'appréciez guère les routes de montagne, celle-ci ne devrait pas pour réconcilier avec, soyez prévenus ! À 2 000 m d'altitude sont en effet construits deux barrages : celui du Plan d'Amont et celui du Plan d'Aval. La vue y est spectaculaire ! Point de départ de nombreuses randonnées dans les alpages, dans le Parc national de la Vanoise, il est aussi tout à fait possible de s'y rendre simplement pour admirer les eaux turquoise des deux lacs artificiels ainsi créés. À noter qu'il est également possible de pêcher dans le lac du Plan d'Amont.
savoie maurienne vanoise aussois barrage plan amont
savoie maurienne vanoise aussois barrage plan aval lac
savoie maurienne vanoise aussois barrage plan amont
savoie maurienne vanoise aussois barrage plan amont lac

6 commentaires :

  1. Cette randonnée ne semble pas manquer d'intérêt, entre la beauté des paysages et les différents forts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On profite du panorama tout en s'informant sur l'histoire de la région, une rando deux en un !

      Supprimer
  2. La France est vraiment pleine de surprises et de jolis coins. C'est magnifique ! xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, l'homme peut faire de superbes choses en s'appuyant sur la nature ! :)

      Supprimer
  3. C'est marrant mais cet endroit me dit quelque chose, je crois l'avoir aperçu dans "Des Racines et des Ailes". C'est magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'étonnerait pas que ça soit déjà passé à la télé, c'est assez insolite pour que ça intéresse ce genre d'émission. En plus j'imagine qu'avec les vues aériennes, ça doit être encore plus terrible !

      Supprimer