13 janv. 2017

Petit guide de l'expatriation en Autriche

vienne karlskirche karlsplatz hiver
J'ai eu le temps, pendant l'année qui s'est écoulée entre ma prise de décision et mon déménagement, de faire assez de recherches pour me préparer à mon installation en Autriche. Et mon constat ? Les informations sont au mieux parcellaires, au pire contradictoires. Par facile de s'y retrouver ! Résultat, j'ai pas mal tâtonné, subi parfois à la dure des situations que j'aurais pu mieux anticiper si j'avais eu les informations en amont. Je ne prétends ni être une experte ni avoir vécu tous les cas de figure mais à l'aune de mes expériences, je me suis dit que ça ne pourrait pas faire de mal de partager ici ce que j'ai appris. Comment trouver un logement ? Quelles démarches effectuer auprès des autorités autrichiennes ? Venir avec son animal de compagnie ? Trouvez les réponses à vos questions ci-dessous !

Mon cas étant ce qu'il est (c'est-à-dire seule avec un chat et un travail en France), je ne vais parler que de ce que j'ai pu expérimenter en propre et non pas ce que j'ai pu lire ici et là, par souci de pure honnêteté. Si ma situation devait évoluer, je reviendrai éditer cet article avec de nouvelles précisions.

Les formalités en France

Avant de partir, le plus important est de bien préparer son départ de France. Pour cela, quelques petites démarches sont nécessaires, qui ne sont pas forcément propres à une installation en Autriche d'ailleurs.

  • Le passeport
Assurez-vous d'avoir fait votre passeport dans les temps, si vous n'en possédez pas encore un. Attention aux délais qui peuvent fortement varier d'une région à l'autre, suivant les périodes (fin mai : minimum 45 jours en Rhône-Alpes, sans garantie de l'avoir pour fin juillet ; en Limousin, j'ai eu un rendez-vous le samedi et le jeudi suivant j'avais le SMS me prévenant qu'il était prêt). Même si l'Autriche est dans l'Union européenne, c'est le passeport qui vous sera demandé pour toutes les formalités, qu'elles soient administratives ou domestiques comme l'ouverture d'une ligne Internet.

  • L'assurance maladie
Si comme moi vous partez à l'étranger tout en gardant votre travail en France (c'est-à-dire que vous cotisez toujours au régime français), vous n'avez normalement pas le droit d'utiliser la carte européenne d'assurance maladie, qui n'est valable qu'en cas de séjour court. Il existe un formulaire spécial à l'échelle européenne : le S1. Il faut le demander auprès de votre CPAM de rattachement et fournir quelques documents (votre contrat de travail, une attestation de détachement si vous êtes détaché par votre entreprise, votre nouvelle adresse – mais moi je ne l'avais pas quand j'ai fait faire le document, ça n'a pas posé problème). Ce formulaire est mal connu alors n'hésitez pas à demander à parler directement à un interlocuteur des Relations internationales si ça coince. J'ai reçu mon formulaire au bout d'une semaine ou deux même si mon interlocutrice m'avait annoncé plus d'un mois de délai. Mieux vaut donc ne pas trop s'y prendre à la dernière minute.

  • La mutuelle
Dans un souci de transparence (je suis trop honnête peut-être) j'ai tenu à informer ma mutuelle que je déménageais à l'étranger... pour également savoir quels allaient être mes droits sur place ou bien en France pour tous les soins spéciaux que j'envisage de poursuivre là-bas. Comme elle est désormais obligatoire pour les salariés, j'ai préféré éviter les mauvaises surprises. Mon cas n'a pas été facile à expliquer (heureusement j'ai pu sortir la carte magique – et vraie – que je rentrais en France peu ou prou une fois par mois) ce qui a semble-t-il décoincé la situation. N'hésitez pas à vous renseigner en tout cas sur ce à quoi vous allez avoir le droit dans votre nouveau pays de résidence, si par exemple vous avez la malchance de vous faire hospitaliser...

  • Les impôts
Si vous continuez à travailler en France, la domiciliation de votre foyer fiscal ne va pas changer et vous allez continuer à payer vos impôts là-bas. Pensez donc bien à leur fournir une adresse valable en France pour que cela continue d'être pris en compte (celle les parents ça fonctionne bien).

  • La banque
Prévenez bien votre banque de votre départ à l'étranger, pour qu'elle ne s'alarme pas des nombreux mouvements bancaires en dehors de la France. Il peut aussi être intéressant de se renseigner sur les plafonds de retrait ou de paiement autorisés si vous allez continuer à utiliser votre compte français comme compte principal. Enfin, il se peut qu'il faille également des autorisations particulières pour effectuer des virements vers un compte autrichien (je pense au loyer). Attention : ces virements européens engendrent souvent des frais bancaires.


Vous avez préparé votre départ, la date est fixée, les billets sont achetés... Vient maintenant le plus dur :

Trouver un logement

vienne ottakring
Avant de commencer, il va de soi que mon expérience se limite uniquement à Vienne et que je ne prétends pas faire des généralités à toute l'Autriche !

Trouver un appartement a certainement été l'étape la plus dure et celle qui m'a presque fait baisser les bras. Pourtant, j'avais tout prévu : m'être renseignée sur les modalités de location en Autriche et les moyens de trouver un logement, revenir à Vienne deux mois avant mon déménagement pour visiter des appartements, fait écrire un mail type de réponse aux annonces par une amie maîtrisant la langue. Je ne pensais pas trouver en un claquement de doigts mais je ne m'imaginais pas galérer autant !

  • Quel type de logement ?
Il existe quatre grands types de logements en location que l'on peut trouver :
- une maison / un appartement vide de tout meuble ;
- une maison / un appartement meublé(e) = c'est ce que j'ai cherché ;
- une WG-Zimmer, abréviation de Wohngemeinschaft : c'est la fameuse chambre en colocation, qui là aussi peut être meublée ou non ;
- et enfin un type de logement dont je n'ai pas très bien compris le principe, où il me semble que l'on rachète un bail ou une part dans une copropriété (qui s'élève souvent à plusieurs dizaines de milliers d'euros) : celui-ci sera mis de côté pour la suite.

Quand vous cherchez un appartement meublé, vous avez ensuite le choix ;
- un teilmöbliert, c'est-à-dire meublé partiellement : souvent la cuisine est aménagée – mais pas tout le temps –, souvent il y a un ou deux gros meubles, parfois il y a une machine à laver... Bref, c'est un peu propre à chaque annonce ;
- un vollmöbliert, c'est-à-dire meublé entièrement : là aussi, c'est à des degrés divers. La vaisselle n'est pas toujours comprise, idem pour la machine à laver. Vous pouvez avoir plus ou moins de meubles dans l'appartement, plus ou moins d'équipement.
Sachez qu'il peut arriver que l'on vous demande un forfait pour les meubles. Oui oui, vous ne rêvez pas : il va vous falloir acheter les meubles (ou l'utilisation des meubles) en plus du loyer. Le montant peut varier mais est souvent aux alentours de 1 000 € à débourser (pour un appartement d'une quarantaine de m²). Idem en colocation, où le colocataire précédent peut vous demander une participation financière supplémentaire pour racheter les meubles de la chambre.
Enfin, beaucoup de propriétaires d'appartements meublés refusent les animaux domestiques : c'est parfois précisé dans l'annonce mais pas toujours, alors renseignez-vous rapidement pour éviter les mauvaises surprises.

  • Où chercher ?
Vient ensuite la méthode de recherche. Là, c'est un peu comme en France :
- vous pouvez passer par une agence immobilière, soit en contact direct soit via l'annonce qui vous intéresse. Ce n'est pas l'option que j'ai choisie pour la simple raison que les frais d'agence (Provision) s'élèvent souvent à deux ou trois loyers. Rien à voir avec la France... ;
- ou alors vous pouvez passer directement par des particuliers, via des sites d'annonces, un groupe Facebook, etc. 

Il existe plusieurs sites équivalents du Bon Coin en Autriche, notamment Bazar et Willhaben. C'est ici que j'ai commencé par concentrer mes recherches au mois de juin. Pour ma part, je vous recommande plutôt Immmo.at qui est un portail qui fait remonter des recherches de plusieurs autres sites, dont les deux précédemment cités : il a notamment l'avantage de faire remonter des annonces qui n'apparaissent pas quand on fait des recherches directement sur les sites mentionnés (un mystère que je ne m'explique toujours pas).

Commence alors le long travail de patience. Dans la mesure du possible, je vous conseille de faire une première approche en allemand. La majorité des personnes avec qui j'ai correspondu ne parlait pas un mot d'anglais, ou du moins ne voulait pas s'embêter à l'utiliser. Si vous êtes à l'aise avec la langue, n'hésitez pas à appeler plus qu'à envoyer un mail ou laisser un message, souvent les annonces sont assaillies et cela peut sûrement faire avancer les choses ou vous fixer plus rapidement sur la disponibilité du bien. Ensuite, ce n'est que du hasard, répondre au bon moment, tomber sur la bonne annonce. Il existe aussi des groupes d'expatriés sur Facebook où de nombreuses annonces, de colocation ou d'appartement, sont postées. Une chance de plus à mettre de votre côté pour trouver la perle rare.

Attention ! Ces sites contiennent aussi leur lot d'annonces bidon et d'arnaques. Renseignez-vous sur les prix du marché pour ne pas tomber dans le panneau de ce superbe appartement neuf et tout équipé à seulement 500 € par mois dans l'Innere Stadt... (Si ça vous semble trop beau, mieux vaut fuir !)

Pour info, j'ai réussi à décrocher mon appartement sans avoir rencontré le propriétaire ni assisté à la visite. Je l'ai prévenu dès le départ que j'arrivais à Vienne bien plus tard, il a réalisé la visite, a pris des photos et vidéos qu'il a transmis à ceux qui n'avaient pas pu venir et j'ai eu la chance d'être l'heureuse élue. Ce n'est donc pas un handicap de ne pas être sur place mais c'est une difficulté supplémentaire.

Si vous recherchez plutôt une collocation, je vous conseille le site WG-Gesucht.de : je ne l'ai pas utilisé mais c'est souvent celui recommandé sur le groupe des expat à Vienne dès qu'il y a une demande de WG.

vienne margareten platz
  • Particularités de la location en Autriche
Dernier point, dans vos recherches, faites bien attention aux différentes charges et frais annexes et demandez à ce que ça soit reprécisé si vous avez un doute :
- les charges (Betriebskosten) comprennent parfois l'eau et/ou l'électricité et/ou le gaz ou alors rien de tout ça, ce sont juste les frais de fonctionnement de l'immeuble ;
- la caution (Kaution), en Autriche, a le droit de s'élever jusqu'à trois fois le montant du loyer. Souvent elle sera placée sur un compte à part par le propriétaire ; s'il y a besoin de piocher dedans pour une réparation ou un achat quelconque suite à un problème que le locataire a engendré, il est ensuite demandé de compléter la somme pour atteindre à nouveau la caution demandée (c'est en tout cas ce que stipule mon contrat, j'imagine que chaque propriétaire fait ensuite comme il le souhaite). Si on vous demande plus, attention, c'est un peu louche ;
- parfois je suis tombée sur d'autres frais dont je n'ai pas réussi à comprendre la correspondance en français : dans ce cas-là, quand il y avait trop de choses à payer, je zappais juste l'annonce.

Concernant la longueur du bail, elle est généralement indiquée dans l'annonce (souvent 3 ou 5 ans) et peut ensuite être reprécisée dans les échanges. Certains propriétaires peuvent être réticents à louer sur des courtes durées (1 an). Le préavis pour un meublé, comme le stipule mon contrat, est d'un mois, comme en France.

Sachez qu'il n'existe pas de taxe d'habitation en Autriche mais par contre, il est bien possible que vous soyez amené à payer la redevance télévision/radio si vous possédez ce genre d'appareil chez vous (normalement vous recevez un courrier mais il peut arriver qu'un agent passe à l'improviste... ou alors que ce soit votre propriétaire qui paye cette redevance).

Comme en France il est conseillé de contracter une assurance (Haushaltsversicherung) pour son logement mais ce n'est pas une formalité obligatoire. Il vous sera également demandé moins de papiers, comme un garant, etc. Par exemple pour mon appartement, j'ai juste signé le contrat de location et récupéré les clés : rien ne m'a été demandé pour garantir que j'étais capable d'assumer mon loyer chaque mois.

Enfin, ne soyez pas surpris : si vous cherchez un meublé d'une petite surface, il est possible que celui-ci ne possède pas de salle de bains et que la douche se retrouve... dans votre cuisine (quand les toilettes ne sont pas en plus sur le palier). C'est quelque chose que je n'avais jamais vu ailleurs à une si grande échelle et ça m'a beaucoup étonnée (ainsi que mes proches) quand je leur ai fait part de cette singularité.


Choisir son quartier

vienne alte donau
Le choix du quartier a souvent une grande part dans la quête du logement. Vienne est une ville aux multiples facettes et chacun de ses 23 Bezirke (arrondissements) possède ses avantages et inconvénients. Avant toute chose, deux détails qui peuvent avoir de l'importance :
- le système de transports en commun maille admirablement bien la ville, entre les bus, les tramways, le métro, le S-Bahn, les trains régionaux... il est très facile de se déplacer d'un point A à un point B sans prendre vingt-cinq correspondances. De plus, la fréquence est très élevée, même le dimanche ou la nuit. L'idéal est quand même d'avoir un arrêt de tramway ou de métro à proximité pour une meilleure mobilité, mais cela laisse très large le champ des possibles ;
- il y a littéralement des supermarchés à tous les coins de rue ainsi que des commerces de proximité : pour peu que vous choisissiez un arrondissement proche du centre et pas trop résidentiel, vous ne devriez pas avoir de difficulté de ce côté-là.

Après, c'est plus l'atmosphère du quartier qui peut jouer. Le plus beau est le premier, l'Innere Stadt. C'est aussi le plus touristique et le plus cher. Le 9e arrondissement est souvent privilégié par les Français car on y retrouve le Lycée français. Certains autres, comme le mien (le 5e) n'ont guère d'attrait touristique, ils sont donc plutôt calmes mais sans être résidentiels. Si vous voulez un pavillon et un jardin, il faudra plutôt privilégier les arrondissements en périphérie, comme les 13e et 14e à l'ouest, ou les 19e et 20e au nord. Le 22e est un peu le quartier des affaires de Vienne, avec l'un des centres de l'ONU, mais vous serez au bord du Danube. Les quartiers "bobo" sont situés à l'ouest, les 6e, 7e et 8e arrondissements. Cette carte (en anglais) résume plutôt bien l'atmosphère de chaque Bezirk.

Côté prix, les loyers sont globalement semblables à une grande ville de province. Comme partout, il y a des variations de prix suivant les arrondissements, ainsi que certains types de biens qui seront plus ou moins faciles à trouver suivant les quartiers : en cela, Vienne ne diffère guère d'une ville française.
vienne innere stadt coucher soleil

Les frais annexes : électricité, gaz, Internet...

Dans cette partie je vais un peu botter en touche pour la simple raison que mon loyer est tout compris : je n'ai donc pas eu l'immense plaisir de devoir m'occuper de l'eau ou l'électricité. Par contre, j'ai dû prendre un abonnement Internet. 

Il existe deux principaux fournisseurs d'accès à Internet à Vienne : A1 (qui est une branche des télécom de l'État) et UPC. J'ai choisi le premier parce que c'était chez eux que le précédent locataire était. Mais les tarifs et les prestations sont sensiblement les mêmes. La seule différence c'est que UPC propose un réseau WiFi dans la ville à ses abonnés, certainement accessible via ses identifiants de connexion à la maison. Dans le pack de base, vous avez un téléphone fixe et Internet, avec un débit modulable (plus vous prenez un débit important, plus vous payez cher). Il est également possible d'avoir la télé : bref, c'est comme en France, tout comme les prix qui m'ont l'air sensiblement du même ordre. Mon contrat m'engage pour un an. Les délais d'installation sont plutôt rapides.

Petite anecdote : j'avais souscrit mon contrat avant mon départ, pour qu'Internet soit installé quand j'arrive, vu que j'en ai besoin pour mon travail. Une longue discussion par chat avec un conseiller de A1 plus tard, ma ligne était ouverte et on m'a assuré que quelqu'un allait m'appeler dans les prochains jours pour fixer le rendez-vous d'installation. Résultat, une semaine et demie plus tard je suis arrivée à Vienne (un samedi) sans que personne ne m'ait appelée. Je les ai contactés en urgence le lundi suivant et un technicien est passé le mercredi matin. Un conseil donc : n'hésitez pas à prendre les devants pour fixer la date du rendez-vous et éviter les délais inutiles.

Les formalités administratives autrichiennes

formalités autriche
Vous avez trouvé votre appartement, vous venez d'emménager, la vie est belle... Sauf qu'il vous reste encore quelques formalités à effectuer avant de vous sentir autrichien pour de bon !

  • Le Meldezettel
C'est la première formalité à effectuer à son arrivée, dans les trois jours après son installation. Elle est également valable pour tous les Autrichiens, à chaque déménagement : c'est elle qui permet de renseigner auprès des autorités de son lieu de domiciliation. Il vous faut donc vous rendre dans la mairie de votre arrondissement (ou votre mairie tout court pour le reste de l'Autriche) muni du formulaire dûment rempli et de votre passeport. Attention, si vous êtes locataire, il faudra le faire remplir par votre propriétaire (et surtout le faire signer) : pensez donc bien à le préparer en amont. Cette formalité est entièrement gratuite. Les temps d'attente en mairie peuvent par contre être longs. Si vous déménagez dans un autre arrondissement ou ailleurs en Autriche (ou que vous rentriez en France), il faudra faire la même procédure : vous "désinscrire" puis vous réinscrire auprès de votre nouvelle mairie.

  • Le Anmeldebescheinigung
Cette formalité est à effectuer dans les quatre mois de votre arrivée, si vous comptez rester plus de trois mois sur le sol autrichien. C'est en quelque sorte une attestation d'enregistrement qui vous permet de résider temporairement sur le sol autrichien, et ce même si vous êtes ressortissant de l'UE (le permis de résidence définitif n'est délivré qu'au bout de cinq années de résidence consécutive sur le sol autrichien). C'est un peu plus compliqué que pour le Meldezettel : vous devez justifier de votre résidence, de vos revenus... En fait, chaque situation entraîne des papiers particuliers à fournir, qui peuvent aller jusqu'à un relevé bancaire (c'est ce que j'ai dû fournir de par ma situation particulière). Dans tous les cas, pensez bien à prendre avec vous votre passeport (faites-en une copie d'avance), votre carte de sécurité sociale autrichienne et votre Meldezettel. Cette attestation est payante (entre 15 et 55 €) et, à Vienne, doit être retirée dans l'antenne de la MA 35 dans le 12e arrondissement (Arndtstraße 67). Attention aux horaires d'ouverture typiques de l'administration autrichienne. Par ailleurs, soyez sûr d'avoir une à deux heures devant vous, cela peut être assez long.

  • La sécurité sociale
Pour recevoir votre e-card, l'équivalent de notre carte vitale, il suffit simplement d'apporter votre formulaire S1 au bon endroit. Cet endroit, c'est la Wiener Gebietskrankenkasse (WGKK), située dans le 11e (Wienerbergstrasse 15-19). Là faut se rendre au bureau qui gère ce genre de cas (je ne sais plus le numéro, c'est sur la gauche après deux salles d'attente, mais renseignez-vous à l'accueil). Vous donnez votre formulaire, vous précisez votre adresse si ce n'est pas déjà inscrit dessus et... c'est tout. Vous repartez au bout de deux minutes et quelques jours plus tard vous recevez votre e-card dans votre boîte aux lettres. Vous pouvez désormais tomber malade !
vienne wgkk
  • Registre des Français hors de France
Ce n'est pas une formalité autrichienne mais si vous comptez rester plus que quelques mois pour un Erasmus, il peut être intéressant de vous inscrire auprès du Consulat. Là encore c'est entièrement gratuit et cela vous permettra par exemple de refaire votre carte d'identité ou votre passeport, ou encore de voter. La démarche peut se faire entièrement en ligne, il suffit simplement de disposer d'un scanner et d'une connexion Internet.


Venir avec son animal de compagnie

chat blanc
L'une de mes difficultés a été de partir avec mon chat. Mais en réalité, comme on ne quitte pas l'Union européenne, les formalités sont assez simples.

  • Quitter le territoire français
Pour pouvoir quitter le territoire français avec votre chat (pour les chiens je crois que c'est sensiblement pareil), il faut que l'animal soit pucé, possède un passeport européen et soit à jour de ses vaccins, notamment la rage, qu'il faut faire au moins trois semaines avant le départ et qui est valable un an. J'avais également lu qu'il fallait une attestation de bonne santé, ce que j'ai fait faire à mon départ en France en août et avant de prendre l'avion pour rentrer en France en décembre. Que ce soit à la frontière en voiture (où nous n'avons subi aucun contrôle) ou à l'aéroport, ce petit tampon dans le passeport de l'animal n'a pas été regardé, contrairement à la date du vaccin. Par ailleurs, mon vétérinaire autrichien m'a reprécisé que ce n'était utile que pour un voyage en dehors de l'Union européenne.

  • Une fois sur place
Une fois votre animal installé chez vous, il n'y a pas grand-chose à faire. Sachez qu'il peut être bon de l'inscrire à un registre national, si d'aventure il devait se perdre. Ces registres n'étant pas internationaux, mon vétérinaire m'a conseillé Tasso.net. C'est entièrement gratuit.
Sachez que les consultations vétérinaires se font généralement sans rendez-vous et que les horaires sont parfois un peu étranges. Beaucoup de vétérinaires, à Vienne, parlent au moins anglais et quelques-uns français.
Il existe également des établissements de pension pour les absences prolongées (comptez entre 12 et 20 € la journée).
vienne aéroport décolage
  • Voyager en avion
Voyager en avion avec son animal de compagnie peut être un véritable casse-tête mais ce n'est pas impossible. Le plus difficile c'est de trouver une compagnie qui accepte de le transporter. Vous pourrez trouver une liste détaillée ici de celles qui les acceptent. Chacune possède ses tarifs et ses conditions, difficile ici de faire des généralités. Ce que j'ai constaté, pour un chat : bien souvent vous pourrez l'avoir avec vous en cabine (en sus d'un bagage cabine classique parfois). L'option « animal de compagnie » peut se faire directement à la réservation, même s'il est parfois nécessaire d'appeler la compagnie. Il faudra dans tous les cas vous faire enregistrer directement au comptoir (même si vous n'avez pas de bagage en soute), le contrôle sur l'animal se fait à ce moment (pensez donc bien à son passeport). En France, Transavia m'a demandé de signer une décharge. En Autriche, c'est aux contrôles qu'on m'a fait signer un papier où je déclinais mon identité et celle de mon animal. Ensuite, aux contrôles de sécurité, l'animal peut soit passer sous le détecteur à rayons X, soit avec vous sous le portique soit encore dans une salle séparée (les trois options m'ont été proposées suivant les aéroports, il en existe peut-être d'autres). Mais globalement, pour avoir assez peu vu des gens voyager avec des animaux (bon je ne prends pas l'avion tous les mois non plus), j'ai trouvé le personnel très bienveillant et vous voir avec un animal vous attirera généralement des remarques de sympathie.
Quant au voyage en lui-même, je n'ai pas de conseils particuliers à donner, chaque animal réagit différemment et il existe des solutions si vous souhaitez que le vôtre soit tranquille pendant le vol (des calmants en comprimé, en spray... voire même carrément des somnifères) : mais pensez bien à les tester avant pour savoir comment votre animal réagit. Pour ma part, j'ai simplement voyagé avec un animal à jeun et tout s'est bien passé !


Voiture ou transport en commun ? Compte bancaire ? Abonnement mobile ?

vienne tramway bim
Si vous décidez de venir à Vienne, je vous déconseille de venir avec votre voiture, sauf si c'est déjà dans vos habitudes de citadin d'une grande ville. Si vous pensez pouvoir vous en passez, vous vous en passerez parfaitement. Le réseau de transports viennois est très intuitif, vraiment pratique et surtout super dense. L'abonnement annuel n'est pas très cher (31 € par mois) et vous permet de circuler dans tout Vienne, quel que soit le moyen de transport. Sinon il vous faudra gérer les formalités d'importation de véhicule, de changement d'immatriculation, trouver un parking...

J'ai gardé exclusivement mon compte bancaire français. Je n'ai donc pas de conseil de ce côté-ci : mais si vous avez une Visa ou similaire, vous n'aurez aucun problème pour payer dans 99 % des lieux (pour le moment je crois qu'une seule fois un appareil a refusé ma carte). Par ailleurs, le sans contact marche également en Autriche (avec une carte française j'entends).

Par souci pratique, je n'ai pas ouvert de ligne mobile autrichienne, prenant un forfait européen chez Orange (le seul qui le propose je crois) : pour environ 40 € par mois, je peux appeler et envoyer des SMS en illimité partout en Europe, avoir accès à Internet, etc. Bref c'est mon forfait français mais élargi à l'Europe. Dans mon cas c'était plus pratique que de jongler avec deux numéros. Je sais qu'il existe des cartes pré-payées, qui peuvent être plus intéressantes qu'un engagement sur du long terme mais n'ayant pas testé, je n'en dirai pas plus.

Liens utiles

Pour terminer, voici quelques liens qui peuvent s'avérer utiles :
- Service public : déménager à l'étranger
- Consulat de Vienne
- France diplomatie : Animaux domestiques
- Mairie de Vienne
- Sur Facebook, le groupe des expatriés français à Vienne
- Ça valse à Vienne, le blog de deux expatriées françaises avec pas mal de conseils pratiques et des anecdotes sur la vie en Autriche
vienne ambassade france art nouveau

* * *

Il se peut malgré ce guide plutôt long que j'ai oublié certains points... N'hésitez pas si vous avez des questions en commentaire, j'essayerais d'y répondre du mieux que je peux ! J'espère en tout cas que cela vous aura été utile et que vous y voyez désormais un peu plus clair pour venir vous installer en Autriche.

2 commentaires :

  1. Même si je ne comptes pas m'installer en Autriche, c'est toujours intéressant de voir en quoi les démarches diffèrent d'un pays à un autre. Les étapes de l'expatriation en Angleterre ont l'air similires en tout cas. xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'imagine qu'en Europe, et encore plus en Union européenne, les démarches sont presque identiques d'un pays à l'autre, juste avec des noms différents !

      Supprimer